Maxime Cormier

Depuis la fin de ma formation en théâtre à Saint-Hyacinthe en 2004, je me suis retrouvé sur plusieurs plateaux de publicités, de courts-métrages, de web-séries, de séries-télés et de longs-métrages en tant que comédien.

J’ai eu l’opportunité de passer de l’autre côté de la caméra comme accessoiriste de plateau sur quelques projets, ce qui m’a amené à voir mon métier d’une autre perspective et à m’intéresser à l’image, à la lumière, et donc, la photographie et la vidéo.

Je me spécialise en portrait et photographie de plateau, ce qui me permet de combiner plusieurs passions.

Depuis quelques années la réalisation prend de plus en plus de place. Notamment à Kino où j’ai fait mes premiers courts. Je fais également des démos de comédiens à l’occasion. À notre époque, une photo ne suffit plus pour se vendre en temps qu’acteur. Le démo est un outil essentiel.

Je suis fasciné par l’être humain, par ce que son oeil nous dit parfois sans le vouloir. Pour moi, l’écoute passe d’abord par les yeux, ensuite le coeur, et les oreilles suivent la tête.

« Les yeux sont le miroir de l’âme » dit-on.